Avancer, trébucher, se relever, et cheminer vers Lui chaque jour.

07 septembre 2019

Retour vers le passé...

clocks-1208303_960_720Je me rends compte aujourd'hui, que le seul ami que je n'ai jamais eu, est parti, loin, très loin de mon coeur... Il est le seul qui ait osé m'avertir de mon comportement déviant, le seul qui m'ait dit clairement que ce que je faisais était dégradant et sale. Il est aussi le seul qui n'en a jamais, JAMAIS profité un instant... Et je l'ai envoyé balader... Pourtant, il avait raison, ça oui, il avait raison... Mais il était trop tard, je crois.
Pardon de t'avoir rejeté alors que tu voulais me sauver des démons qui me possédaient... Pardon d'avoir rejeté ton amitié, Dimitri. J'espère que tu es heureux à présent, et que ta famille t'offre tout l'amour que tu mérites.

Adolescente, j'ai fait n'importe quoi de mon corps. Je l'ai donné à des garçons, à des hommes qui n'en avait rien à faire, qui ne cherchaient qu'à se faire plaisir... Que cherchais-je en donnant ainsi ma pureté au premier venu qui avait les mots pour me faire croire qu'il était intéressé, qu'il m'appréciait ? Je pensais que b*iser pouvait m'ouvrir les portes de l'amour. Que peut-être, ainsi, je pouvais toucher du doigt le bonheur d'aimer et d'être aimée. Naïve que j'étais, je pensais que le sexe pouvait être une manière d'attirer les hommes à soi, vu qu'ils ne restaient pas sans ça... Alors oui, il les attire mais ne les retient pas. Pire encore, le sexe sans amour peut jouer des tours... Car alors, à force de donner mon corps au premier venu qui savait manier les mots, je me suis trouvée face à des hommes qui pensaient que tout était permis car de toute manière, j'étais déjà souillée. Ils pensaient qu'ils avaient le droit de me toucher, puisque quelques autres l'avaient fait avant eux...

J'étais ivre pendant cette soirée, comme d'habitude, lorsque je sortais... Je sais, ce n'est pas une excuse, je n'avais qu'à me tenir... Mais je ne savais pas me retenir de boire comme un trou quand il fallait "s'amuser", coincée que j'étais en temps normal.
Cette fête avait lieu chez une connaissance de longue date. Deux filles étaient invitées, S et moi. Je n'avais pas envie d'y aller. Mais je me suis forcée, parce que ça fait bien de sortir le samedi soir. Lorsque je suis arrivée, peu de personnes étaient présentes. Il n'y avait que des garçons. J'ai appris que l'autre fille ne venait pas, finalement. J'ai eu envie de partir, mais je suis restée... J'ai commencé à boire, afin d'être plus à l'aise... A partir de là, les souvenirs sont flous. Je me souviens de mon ivresse et d'avoir couché avec mon voisin, ex de ma meilleure amie de l'époque (je ne sais pas pourquoi, je ne le trouvais pas particulièrement séduisant ou intéressant). Et après, il ne me reste qu'une chose en mémoire : alors que je ne tenais plus debout, à deux doigts de m'évanouir, deux garçons m'ont emmenée dans une chambre, à l'étage. Une fois allongée, ils ont commencé à me toucher. Je ne voulais pas, je voulais juste être tranquille et dormir. Mon esprit voulait leur dire, mais mon corps ne m'obéissait pas. J'étais incapable du moindre mouvement, du moindre son. J'étais comme paralysée. Puis l'un des deux est parti, ayant probablement des remords car il avait alors une copine. Puis, une fois seul, l'autre a continué son affaire. Je n'avais qu'une hâte, qu'il finisse. Je me souviens avoir imaginé que c'était mon ex amoureux de l'époque en moi, pour que cela semble moins dégoûtant. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé ensuite... Je ne sais pas s'il a mis une capote, s'il est venu en moi, s'il s'en est même inquiété...


Ce garçon savait-il que j'étais inconsciente ? Savait-il que je n'avais pas envie ? Mes souvenirs sont-ils réels ? Sont-ce mon imagination et l'alcool qui m'ont joué un tour ? Pourquoi ne m'as-tu pas crue, lorsque je t'en ai parlé J. ? Pourquoi n'en as-tu pas parlé aux deux concernés ? Pourquoi ne m'as-tu pas remis les pendules à l'heure ? Pourquoi PERSONNE ne l'a fait avant qu'il soit trop tard ? J'étais une adolescente au coeur d'artichaut, perdue, peu confiante, maladroite et naïve... J'avais juste besoin qu'on me dise qu'être une salope ne ferait qu'empirer les choses. J'avais besoin qu'on me dise qu'être une marie-couche-toi-là était dégradant et qu'aucun homme ne voulait de ça pour vivre une véritable histoire d'amour. J'avais juste besoin d'aide, d'aimer, d'être aimée et d'apprendre à m'aimer... Mais bon, je n'avais rien pour être malheureuse, alors pourquoi se serait-on soucié de moi ? Et puis j'étais assez grande pour me rendre compte de ce que je faisais, non ? Donc j'ai du gérer tout ça seule, et je suis tombée au fond d'un gouffre. Je me suis encore plus salie par la suite. J'ai couché avec trois hommes contre de l'argent, juste pour voir ce que ça faisait d'être une putain, un objet. J'ai été dépressive. J'ai tenté de me suicider. Je me suis droguée, un peu. J'ai abandonné les études. J'ai trainé des TCA pendant 8 ans.
Et puis j'ai rencontré Dieu. Et ça a changé ma vie. Merci à Lui de m'avoir sortie de ces ténèbres et de m'avoir montré le chemin de la Lumière et de l'Amour. Merci de m'avoir montré qu'on peut s'aimer soi-même et qu'on aime ainsi mieux les autres. Merci à mes parents d'avoir tenté de me comprendre, d'avoir supporté toutes ces années de douleurs, de doutes et d'angoisses. Je leur en suis si reconnaissante. Merci, Maman, de ne pas m'avoir jugée lorsque je t'ai raconté les détails sordides de cette période. Merci à celui qui partage ma vie, de m'aimer pour ce que je suis aujourd'hui, bien que cela ne soit pas facile tous les jours. Merci à lui de supporter mes défauts et de les mettre en lumière. Merci à lui de ne pas juger trop durement mon passé. Merci à tous ceux qui aujourd'hui sont à mes côtés.

Posté par NitescenceS à 00:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 juillet 2019

La fin d'une ère

Merci mon Dieu. Merci car Tu m'as délivré de cette addiction, cette habitude affreuse indigne de Toi. Merci de m'aider chaque jour qui passe à être meilleure, à éviter de succomber aux tentations de ce monde, afin de comprendre qui Tu es. Car c'est bien le but de cette vie n'est-ce pas ? Nous approcher de Toi, et ainsi progresser vers le réel sens de la vie : être en Christ, baigner dans l'Amour et ETRE Amour. Seigneur, Tu m'as sauvé tant de fois, dans Ta grande miséricorde, Tu m'as gracieusement offert Ton Pardon alors que je T'ai tant de fois rejeté... Malgré tout, je Te remercie Seigneur de m'avoir laissé prendre le mauvais chemin, le chemin de la perdition et de la débauche. Tu m'as laissé m'éloigner si loin de Toi que revenir à tes côtés a été un parcours semé d'embûches... Mais si c'était à refaire, je le referais. Car même si certains moments ont été très difficiles, ils ont participé à la croissance de ma Foi et m'ont mené vers Toi.

Si vous cherchez de l'aide, demandez au Seigneur. Demandez-Lui de vous guérir, de vous débarasser d'une mauvaise habitude, de vous délivrer d'une addiction, il le fera... A une seule condition : le faire avec le coeur. Je Lui ai demandé de m'aider à sortir de cette spirale infernale de la boulimie... Car je n'y arrivais pas toute seule, et je savais que je ne le pourrais jamais. Alors Il a pris le contrôle. Et je suis tombée sur Insupportable Perfection Ca a changé ma vie... Pour toujours. A présent je comprends pourquoi j'étais addict à la nourriture, je comprends comment j'en suis arrivée là, je comprends pourquoi je ne parvenais pas à m'en sortir, j'ai compris la leçon et surtout, j'ai une fois de plus compris la puissance de Dieu à travers cette "guérison".

Gloire à Toi, Dieu tout puissant. Que tous entendent ton appel et s'en remettent à Toi et Toi seul. Je T'aime Seigneur, Toi, maître de ma vie. Que ta volonté soit sur cette Terre. Que l'Amour, la Joie et la Paix innondent le coeur des hommes et qu'ils voient, qu'ils comprennent que la vie n'a pas de sens sans Toi.

tunnel-336693_1280

Posté par NitescenceS à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2019

Piège.

rusty-1457728_1920

Que s'est-il passé ? Que s'est-il passé durant cette semaine de jeûne qui, je le pensais sincèrement, devait m'aider à dépasser mes TCA ? Tout se passait bien, mon corps, mon esprit et mon âme se purifiaient chaque jour, un bien être réel m'accompagnait à chaque instant et puis... La fin du jeûne approchant, je me suis mise à fanstasmer sur la nourriture, sur tout et n'importe quoi... J'ai réussi à tenir jusqu'au 6ème soir, et malheureusement, je n'ai pas réussi à contenir mes pulsions... C'était comme si le Mal se vengeait car j'avais résisté à ses avances ces six jours, comme s'il prenait possession de moi.
J'ai eu un mal de gorge terrible la semaine qui a suivi la reprise alimentaire, un mal de gorge qui m'a rappelé celui qui a fait suite à l'ablation de mes amygdales lorsque j'étais encore une petite fille, étrange...  Et depuis ce moment là, je fais n'importe quoi, je me nourris terriblement mal. En réalité, je me fiche pas mal de grossir, mais je fais mal à mon corps, je ne respecte pas la création du Père, le véhicule de mon esprit. Je suis faible, je ne parviens pas à résister aux tentations. Je suis fatiguée, impuissante. Que se passe-t-il ? Je ne mérite pas l'Amour Céleste, Son Pardon et Son Réconfort, je ne mérite rien de toutes ces merveilles, même si elles me sont offertes gracieusement, comme elles le sont à tout un chacun. Je suis tellement honteuse d'être si mauvaise, si faible... Pardon... Pardon de me laisser aller à la gloutonnerie, à la paresse, à la facilité et au jugement. Pardon de céder aux avances de Satan. Pardon de ne pas honorer Le Créateur en ne me respectant pas...

Posté par NitescenceS à 00:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 février 2019

Libération

prayer-1308663_1920

Je commence aujourd'hui (13.02.2019) un jeûne de sept jours afin de dompter la chair. Que Dieu me soutienne et m'aide chaque jour à résister à la tentation, qu'il m'aide à supporter la fatigue et m'encourage à le louer, à prier. Qu'il me délivre des démons, me garde éloignée de toute distraction du monde et me mène à lui. Car le Père est grand, magnifique, il est tout, sait toute chose et a tout pouvoir sur le Monde. Amen

Posté par NitescenceS à 05:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2019

Boulimie, toi, démon qui me suis...

brain-954821_1920

Tu es entrée dans ma vie au lycée, et tu ne m'as plus jamais quittée depuis. Cela fait sept ans que je cohabite avec toi, sept ans que tu m'empêches de vivre normalement. C'est long, sept ans... Si long que l'on finit par se demander s'il est seulement possible de sortir de ce cercle vicieux...

Il y a des hauts, et des bas. Parfois tu t'effaces, pour laisser place à un sentiment de liberté et de délivrance. Puis tu reviens, encore plus forte, comme si tu prenais un malin plaisir à me voir me décourager... Finalement, tu pars à chaque fois pour mieux revenir... Mais je sais qu'un jour tu partiras à jamais. Tu es la seule addiction qu'il me reste, et tu t'accroches désespérément car tu sais qu'une fois débarassée de toi, je serais libre, libre de toute emprise et que je ne serais plus jamais à toi, Satan. 
J'ai tout de même envie de te remercier, boulimie, car jamais je ne suis "vraiment" tombée dans les vomissements, ou les laxatifs pour compenser les kilos de nourriture ingérés. Le jeûn et le sport ont suffit à me préserver de l'obésité. Néanmoins, à cause de toi, j'ai perdu des amis. Je voulais être vétérinaire, ou médecin, mais par ta faute, et celle de ton amie dépression, je n'ai pas poursuivi mes études. Ajoute à cela des professeurs qui me faisaient bien comprendre que je ne ferais pas d'études brillantes (alors que j'avais un niveau plus que correct), et me voilà simple bachelière. Triste en permanence, incapable d'être moi-même, je n'ai pas profité de mon adolescence, trop occupée à compter les calories, à faire du sport pour les brûler et à réviser au mieux mes cours pour faire bonne figure.
A côté de ça, lorsque mon grand amour m'a quittée, je me suis adonnée au sexe, pour me rassurer, avec n'importe quel homme qui voulait bien de moi. J'étais une fille impure, sale et inconsciente. J'ai fumé du tabac, du cannabis, testé quelques autres drogues, seule ou accompagnée. Les rares soirées où j'allais, je n'en ai aujourd'hui aucun souvenir, car j'étais trop ivre pour que mon cerveau s'en imprègne. J'ai tenté de mettre fin à mes jours, mais Dieu m'a sauvée. J'ai pris des médicaments, trouvés dans la boite à pharmacie de mes parents, pour "m'amuser". Je suis tombée, et je crois que mon coeur s'est arrêté, mais Dieu m'a sauvée. Après cela, tout a changé...
Aujourd'hui, seule toi, boulimie, continues de me poursuivre, de plus en plus aggressive à mesure que je progresse dans la Foi. Que Jesus, notre Seigneur et Sauveur me vienne en aide, qu'Il m'aide à lutter contre ce démon et m'en délivre afin que je Lui remette ma vie.

 

Posté par NitescenceS à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un début... Sans fin.

tree-1056598_1920

 

Lorsqu'on commence à s'intéresser aux fondements de notre Monde, on entre dans un tunnel sans fond, éclairé ça et là par les lumières de la connaissance. On emprunte un chemin qui nous guide vers la Vérité, un chemin parfois semé d'embûches, un chemin difficile, qui nous pousse à tout remettre en question. Car à ce moment là, il faut être prêt à mettre de côté TOUT ce que l'on a appris de nos parents, de nos professeurs, des autorités, de nos amis. De cette manière, on acquiert un regard neuf, on peut prendre le recul nécessaire et peser le pour et le contre de certaines théories (car à mon avis, et ce n'est QUE mon avis, tout n'est que théorie en ce monde, sauf Dieu). Et puis on finit par entrer dans le vif du sujet, on finit par comprendre comment fonctionne réellement le monde, quels sont les intérêts de certains humains, on voit plus loin que ce qu'on nous présente, on commence à PENSER. Tout le monde sait raisonner, évidemment. Mais combien prennent vraiment la peine de penser par eux-mêmes ? Je ne savais pas vraiment réfléchir (et toujours pas totalement aujourd'hui car tant que l'on fait partie d'une société, l'on est toujours plus ou moins influencé par elle) et puis des questions m'ont poussée à regarder au-delà des mots, des idées, des concepts que nous impose le monde d'aujourd'hui. Et alors, depuis ce jour, c'est une quête sans fin de Vérité qui anime ma vie. Grâce à cela, j'ai beaucoup appris, bien plus que j'aurais pu apprendre en ayant continué les études. Attention, je ne les méprise pas. Je trouve formidable d'être très compétent dans un domaine en particulier. Cependant, mon cerveau fonctionnant en arborescence permanente (je ne sais quels autres mots utiliser pour le définir), je ne peux me contenter d'approfondir un seul domaine. Sans compter que les secrets du monde me fascinent, j'entends par là, les versions réelles des faits, j'aurais été très frustrée de n'avoir connaissance que de celles des vainqueurs. Comment ne pas voir/comprendre que certains pans de l'histoire ont été omis délibérément afin de faire savoir aux Hommes uniquement ce que l'on voulait qu'ils sachent ? Vous, racontez-vous la totalité de vos vies à vos proches ? Ou gardez-vous les moments les moins glorieux pour vous ? A partir du moment où l'on comprend cela, alors on plonge dans les méandres de la Réalité qui nous mènent à Dieu...

Posté par NitescenceS à 12:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]